mercredi 25 mars 2009

Des morts si vivants


Encore du Neil Gaiman ??? Ca devient un blog thématique, ce n'est pas possible.
Je demande pardon pour cela.
Mais l'Etrange Vie de Nobody Owens est un roman qui m'a littéralement captivé.
Littérature jeunesse, pour les plus de 13 ans, c'est un roman une fois de plus qui s'adresse à tous. D'ailleurs, que ne peut-on lire à 13 ans ? Pas grand chose. N'est-ce pas un âge de maturité religieuse ?
Nobody, comme il sera appelé plus tard par sa famille adoptive, a bien moins que 13 ans, lorsqu'il échappe à l'assassin qui vient de tuer froidement à coups de couteau ses parents et sa soeur. Il n'a qu'un an et demi. Il est allé ramper jusqu'au cimetière voisin, totalement inconscient de la tragédie qui vient de se dérouler. Et là, il va être sauvé par ceux qui vont devenir sa famille d'adoption, cédant au plaidoyer du spectre de sa mère.
Les morts vont l'accueillir et le cacher. L'élever et le protéger. Heureusement, car ceux qui veulent la mort de Nobody ne sont pas du style à baisser les bras.
Dans ce magnifique roman, comme dans les Noces Funèbres de Tim Burton, les morts sont bien plus humains que les vivants.
Ce livre déborde de sensibilité, d'humanité, de trouvailles également. Je ne peux être que dithyrambique.

Je n'ai pas trouvé de mauvaises critiques. Je vous livre donc les plus belles à mes yeux :
« Le Livre du cimetière est d’une imagination sans fin, magistralement raconté et, comme Bod lui-même, trop brillant pour tenir en un seul endroit. C’est un livre pour tous. Vous l’aimerez à mort. », Holly Black, co-auteur des Chroniques de Spiderwick
"Si on devait juger de la qualité d'un roman au nombre de stations de métro ratées (ce qui est, je trouve, un critère assez objectif), ce roman remporte la palme haut la main : j'ai raté 5 stations de métro à cause de lui." (http://happyfew.hautetfort.com/archive/2008/12/03/leave-no-path-untaken.html)

1 commentaire:

quelquesgrammes a dit…

Je me réjouis car je ne suis pas le seul à avoir apprécié ce roman. Il vient de décrocher le prix Hugo pendant l'été. Il a également eu le prix Locus mais en catégorie littérature jeunesse.